Sous-commandant Marcos - Ya Basta ! Tome 2 : Vers l'internationale zapatiste

Publié le par Soldat Zapatiste Aka

Editeur : Dagorno
Langue : Français
Parution : 01/10/1996
Nombre de pages : 667

1996, les insurgés zapatistes du Chiapas et leur désormais célèbre sous-commandant Marcos continuent de défier les autorités mexicaines et le monde. Cette deuxième année est celle du développement de la théorie politique et de l'internationalisation du combat.

Leur revendication : démocratie, liberté, justice ! Leur mot d'ordre : i Ya Basta ! ( ça suffit ! ). Très vite, par la plume de leur porte-parole, le désormais célèbre sous-commandant Marcos, les soldats de l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) seront entendus du monde entier, privant le gouvernement mexicain de l'écrasement muet qui aurait bien arrangé ses affaires ainsi que celles des milieux financiers internationaux, notamment chez l'embarrassant voisin du nord. La guérilla zapatiste, qui n'a plus tiré le moindre coup de feu depuis le mois de février 1994, est vite devenue dans le monde entier le symbole de la résistance à l'oppression et à l'arrogance de l'argent. A l'heure où vous lirez ces lignes, les insurgés zapatistes sont toujours assiégés dans leur jungle, privés de médicaments, de vivres et, bien entendu, de liberté.

Dans tous les pays, des comités de soutien se sont organisés, reprenant à leur compte une lutte dans laquelle se sont reconnus de nombreux citoyens. Qu'il s'agisse des Maliens à Paris, des ouvriers à Berlin, des Aborigènes à Sidney, des SDF à Chicago ou des femmes à peu près partout dans le monde, chaque pays compte ses indiens du Chiapas, ses victimes du néolibéralisme. Voici donc les communiqués de l'année 1995, année charnière pour les indigènes du Chiapas, mais aussi pour les peuples du monde qui ne se résignent pas au triomphe du néo-libéralisme.

C'est l'année du développement de la théorie politique – notamment par les interventions répétées du sympathique Durito – et de l'internationalisation du combat. Comme toujours, l'humour, la poésie, la grandiloquence, sont au rendez-vous, grâce à l'extraordinaire talent littéraire de Marcos. Ces communiqués toujours pleins de tendresse, sont empreints de l'intensité dramatique que leur confère leur caractère d'histoire immédiate. Lisez les mots qui ont touché le monde, ceux dans lesquels se sont retrouvés tous les exclus, pleins d'un espoir nouveau. Celui d'un monde meilleur ?

Traduction : Anatole Muchnick avec la collaboration d'Alexandra et Eduardo Carrasco

Publié dans Bibliothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article